Rechercher
  • jean-pierreconte32

match nul...

Le quotidien Sud-ouest nous a présenté le débat à Sciences Po Bordeaux entre A ROUSSET et V .CALMELS comme un match de tennis dont les balles sont les chefs d’entreprises, les points les aides aux grandes entreprises et leurs sous-traitants.

On a compris, ils aiment l’entreprise plus exactement les patrons de ces entreprises car des salariés il n’en a jamais été question !!!! : « J’ai versé 75 millions d’euros par an aux entreprises » lifte A Rousset. « Sur mes conseils la ville de Bordeaux a octroyé 26000 euros de subvention à l’association Bordeaux entrepreneur » relance V. Calmets !!!!, alors que cette association est le pourfendeur officiel du code du travail qui veut en finir avec les représentations sociales mais qui ne crache pas sur l’argent du contribuable.

Pour Sud Ouest et Sciences Po , notre candidat du FRONT DE GAUCHE, OLIVIER DARTIGOLLES, ne pouvait être qu’hors-jeu car nous faisons partie de ceux qui pensent que dans une région qui compte près de 10% de chômeurs une entreprise qui distribue des dividendes à ses actionnaires ,qui licencie pour augmenter le taux de l’action, qui rachète ses propres actions pour accroitre ces rendements n’a pas pour cela à recevoir d’argent public.

Le devenir économique de la grande région doit être l’objet d’une conférence annuelle pour décider de l’utilisation sociale efficace de l’argent public. Par ailleurs des comités territoriaux de suivi des aides publiques allouées aux entreprises doivent être mises en place.

Ces comités composés de syndicalistes, de chefs d’entreprise et d’élus locaux doivent se réunir semestriellement afin de vérifier l’utilisation de cet argent, d’en rendre compte aux citoyens et ainsi de mettre fin au puits sans fond des aides non contrôlées. Toute aide directe sans contrepartie en matière d’emploi, de formation, de recherche donc d’investissements utiles au développement de l’entreprise verra son remboursement immédiatement exigé.

L’aménagement du territoire a été aussi le grand absent de ce prétendu « débat musclé » au seul avantage des poches grandes ouvertes du club fermé des grandes entreprises.

S’il est un chantier que la région doit ouvrir d’urgence face à la dégradation constante des conditions de déplacements notamment en Gironde et de l’intensification de la circulation routière c’est celui de l’adoption d’un plan rail exceptionnel en faveur des infrastructures ferroviaires s’inscrivant dans la COP 21.

Le ferroviaire est un des atouts de l’aménagement équilibré du territoire, de la sécurité des transports, d’un report progressif du trafic routier vers le train ou la mer. Cela permettrait d’apporter un peu plus de cohérence au niveau des transports publics.

Faire arriver le tram au centre-ville de St Médard et en faire un terminus dans le but de valoriser un projet immobilier, est le type même d’une fausse bonne idée, car en réalité en l’état il n’est pas compatible avec l’aménagement du territoire au sens large du terme : il contribue à faire grimper le prix du bâti (donc des locations) à déplacer les populations les moins aisées, à produire des logements vides à contrario des besoins de logements accessibles financièrement à tous .

Force est de constater que c’est cette vision étroite qui prédomine chez nos élus. Même si pour étayer son propos Mr Mangon utilise les arguments énoncés par le PCF depuis 2008, il en oublie et l’esprit, et la lettre à grand coup de communication qui tombe vite à plat parce qu’il ne prend pas en considération le besoin de dépasser l’esprit de chapelle et l’intérêt particulier.

En effet qu’entend-il par projet urbain pour St Médard : la densification du centre-ville qu’il reprochait à son prédécesseur, l’articulation avec les territoires girondins, la métropole, le Médoc et le grand littoral puisque son ambition ne prend pas en compte la partie ouest de la ville et encore moins la nécessité de desservir l’ensemble des communes jusqu’à Lacanau afin de désengorger la rocade.

.D’autre part la fréquentation attendue pour le tram de 4000 passagers /jour nous semble nettement sous-estimée au regard de l’augmentation de la population dans le périmètre Le Porge Castelnau qui emprunte la 1215 pour rejoindre la rocade (hors saison estivale).

Cela ne va pas sans poser la question du stationnement dans notre commune.

La multiplication des zones bleues préfigure-t-elle une anticipation au rabattage des véhicules vers le ou les futurs parkings relais (déjà submergés dans la métropole) de la commune pour le plus grand profit des bâtisseurs et gérants de ceux-ci (Vinci et consorts) C’est en amont que la population doit disposer des transports publics. Faut-il attendre que la situation devienne insoutenable, que l’on aggrave un peu plus les conditions de déplacement quotidien en instaurant la circulation alternée, pour réagir ?

Plus que jamais le quart Nord- Ouest a besoin d’un tram –train Bordeaux Lacanau ,sans aucun doute , plus efficace qu’un ersatz de Bison Futé préconisant entre autre de fluidifier la route de Lacanau pour encombrer la route du Porge qui traverse St Médard comme le propose le maire de St Aubin, délégué aux transports de la métropole, qui comme « Marguerite », regarde non pas passer les trains mais le flot de voitures sur la 1215 qui traverse sa commune . Quelle vista !!!!!

Ce n’est pas notre vision de l’avenir. Nous militons pour une harmonisation des moyens de transports, pour une gestion publique de ceux-ci permettant une politique tarifaire menant progressivement à la gratuité des transports sur le territoire comme c’est déjà le cas en particulier à Aubagne, condition sine qua non, pour un changement de comportement lors de nos déplacements.

Le résultat des élections régionales du 6 et le 13 décembre, avec le plus grand nombre d’élus Front de Gauche est la seule garantie de projets cohérents, novateurs et rassembleurs pour la Région.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

© 2023 Tendances Entreprises. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now