Rechercher
  • jean-pierreconte32

Changer d'ère pour changer d'AIR...

La Cinquième République a fait son temps.

Elle a été voulue en 1958 par Charles De Gaulle qui dénonçait la République des Partis.

Il prétendait faire du président un arbitre au-dessus d’eux. Dans les faits, il bâillonnait l’Assemblée Nationale. Il s’est appuyé sur la volonté de l’opinion publique, fatiguée du bourbier de la guerre d’Algérie dans lequel l’avait engagé le gouvernement de Guy Mollet (1956-1958).

Paradoxalement c’est le ministre de la justice de ce même gouvernement (F. Mitterrand) qui dénonce en 1964 dans un livre intitulé « Le coup d’état permanent » la pratique du pouvoir personnel institué par la constitution de la Cinquième République dans lequel il égrène ses conséquences :

L’utilisation de provocations, la multiplication des bavures et des violences policières, la création d’officines (SAC, les réseaux Foccart en Afrique, etc. …)

Il n’empêche que celui-ci, une fois arrivé au pouvoir, s’est complaisamment coulé dans le moule des institutions qu’il décriait.

Tout au long de son existence, cette monarchie présidentielle n’a été qu’une suite d’affaires et de coups fourrés (l’enlèvement de Ben Barka, les diamants de Bokassa, l’affaire Boulin, la grotte d’Ouvéa, le Rainbow-Warrior, l’assassinat le Lucie September…plus près de nous ,la tendance s’accélère, il suffit d’écouter les radios , réseaux sociaux ,télés.

L’Assemblée Nationale est réduite à une chambre d’enregistrement. La majorité présidentielle, à celle de jambe de bois du président, à un soutien à sa politique et non au programme sur lequel il a été élu, sous peine de ne pas avoir son investiture aux prochaines élections. Par ailleurs elle n’est nullement représentative de la diversité de la population ni de sa sociologie. Les deux derniers quinquennats ont approfondi la crise démocratique dans laquelle nous ont plongé ces institutions, éloignant un peu plus le peuple des pouvoirs de décisions.

Les faits marquants entre autres sont :

La décision unilatérale de Sarkozy d’annuler purement et simplement le vote des français lors du référendum sur le traité constitutionnel européen, son intervention catastrophique en Libye dont un rapport d’une commission parlementaire britannique précise : « elle a été lancée à partir d’une interprétation erronée des renseignements disponibles, d’une méconnaissance du pays et de la situation ». Elle accuse le gouvernement de n’être pas parvenue à voir dans les rapports des services de renseignement que la menace envers les civils était exagérée et que la rébellion comportait une importante composante islamiste.

Bilan : Les anciens rebelles continuent de s’affronter, Daech de s’implanter et des réseaux de passeurs se servent des côtes libyennes pour envoyer des dizaines de milliers de migrants en Europe.

L’utilisation abusive du 49-3 par Hollande, les conditions de l’application de la loi travail très majoritairement rejetée par les français , par l’Assemblée Nationale et les organisations syndicales majoritaires, les négociations secrètes du Traité Transatlantique (Tafta).

Quelle légitimité a une République quand son exécutif par la voix de son premier ministre se déclare au-dessus du peuple souverain, de ses représentants en ne respectant pas son vote.

Si l’abstention augmente c’est que nos concitoyens ne se retrouvent plus dans les institutions de la Cinquième République, si Marine le Pen caracole dans les sondages, c’est en grande partie parce qu’elle se présente comme la candidate anti système alors qu’elle est le produit consentant de celui-ci.

Ce qui fait se désespérer A Duhamel, arpentant les couloirs des télés et radios depuis un demi-siècle en pèlerin du libéralisme mais aussi pour la promo de son nouveau bréviaire où il nous traite au passage de malades pathologiques, insatisfaits permanents et ingouvernables

.

Selon Kant et Rousseau, la République signifie le gouvernement avec le peuple

La maitrise par le peuple de son avenir passe par une nouvelle constitution et donc par une nouvelle république. C’est une proposition essentielle du programme « L’humain d’abord » porté par notre candidat J.Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2012 : abrogation de la réforme territoriale, rétablissement de la proportionnelle à toutes les élections sans seuil et avec la parité obligatoire, convocation immédiate d’une Assemblée Constituante pour poser les bases de la Sixième République.

Pour 2017 cet engagement est omniprésent, un engagement fort qui devrait inspirer à Gauche les candidats si prompts à déclarer, au risque de lasser, vouloir faire de la politique autrement.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

© 2023 Tendances Entreprises. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now