Rechercher
  • jean-pierreconte32

..."Qu'il est blême, l'avenir de mon HLM..."

Peu convaincante la prestation télévisée de notre sibyllin président, si l’on en croit le sondage d’après émission.

Selon l’hôte de l’Elysée qui n’est pas à un mensonge prêt, le logement social augmentait les loyers de façon « croquignolesque ». Ignorait-il que ces loyers sont plafonnés par l’Etat ?

Certes, il a dû forcer sa pensée complexe pour utiliser un terme plutôt inapproprié : la croquignole est en fait un biscuit sec… Cherchez le rapport !!!!!! Sauf si l’on considère qu’à force de coupes budgétaires, les classes populaires et moyennes en seraient réduites au pain sec à défaut même de croquignoles.

Notre madeleine proustienne nous rappelle la formule célèbre : S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent des brioches….

L’effet inflationniste des aides au logement sur les loyers qu’il entend dénoncer, n’est pas démontré.

Si le budget consacré aux aides augmente c’est que la pauvreté augmente : 6,5 millions de ménages bénéficient d’une aide au logement dont plus de la moitié ont des ressources inférieures au seuil de pauvreté et 80% ont des ressources inférieures au SMIC.

Dans la galaxie de notre Jupiter national, la planète tourne autour des 0,01% du total des plus fortunés de notre pays soit 3250 ménages.

Ils détiennent à eux seuls 150 milliards d’euros dans des paradis fiscaux : l’exact équivalent des recettes de la TVA dans le budget 2018.

Le moins que l’on puisse dire c‘est qu’au gouvernement, l’imagination n’est pas au pouvoir. Sa politique du logement (bail précaire, baisse des APL, réduction du logement social) s’inspire de celle initiée par M Thatcher, il y a 30 ans.

Son but est de mettre un terme au logement social, (le marché résorberait la crise disait celle-ci à l’époque) Les résultats ne se sont pas faits attendre, la pénurie de logement social a déporté la demande sur le privé. Un déséquilibre entre l’offre et la demande s’est créé, une explosion des prix s’en est suivie. Entre 1995 et 2015 les prix ont cru de 150 à 250% dans le nord et le centre de la Grande Bretagne. De 250 à 350% à Londres et dans le sud. Dans ce contexte les bailleurs privés sont de moins en moins enclins à louer aux ménages pauvres qui croulent sous les exigences de garanties.

Cela ouvre la boite de Pandore pour les marchands de sommeil et pour la location de logements insalubres.

Le bail mobilité, si cher à Macron (d’une durée de 6 à 12 mois) force les locataires à renégocier constamment leurs contrats et les font vivre sous la menace permanente d’une expulsion. Ainsi en Grande Bretagne, la part des ménages devenus sans abri en raison de la rupture de ces contrats précaires est passée de 11% en 2009-2010 à 30% en 2016-2017 .

Pour les Communistes, le logement social est un bien commun socialisé, une propriété collective comme la Sécurité Sociale. Une bataille idéologique a été mené depuis des décennies pour le discréditer (cage à poule, clapier etc.….) localement elle a atteint son summum lors de la campagne des municipales à la limite du racisme social (propagande, manifs et photos de chantier à l’appui).

Construire ce type de logement, c’est avant tout permettre de ne pas chasser les catégories populaires des villes de notre métropole, d’aider le pouvoir d’achat de tous en ne consacrant pas plus de 30 % des revenus ( salaires et pensions)pour se loger. C’est également d’éviter un endettement à vie en achetant un bien sous la contrainte (faute d’autres solutions), et de lutter contre la spéculation immobilière.

A Saint Médard comme dans toute la Métropole, nous allons être confrontés de plus en plus à la spéculation immobilière avec les conséquences que nous venons de développer et à l’exode social.

Le choix de la majorité municipale ne fait guère de place dans son projet d’urbanisme au logement social. Il va contribuer à chasser nombre de Saint Médardais de leur ville et engendrer de l’animosité entre les nouveaux et les anciens habitants ne favorisant pas ainsi l’harmonie sociale.

Une nouvelle bataille pour le logement pour tous s’engage. Nous avions d’ailleurs, lors de la dernière campagne des Municipales, développé un projet alternatif ambitieux sur ce sujet.

Déjà le 9 décembre une manifestation aura lieu à Bordeaux comme dans tout la France à l’appel de la Confédération Nationale du Logement. Pour l’heure nous travaillons à l’organisation dans la durée d’actions diverses et locales. Tous ceux qui veulent nous aider dans cette entreprise seront les biens venus en particulier ceux qui sont à la recherche d’un logement sur la commune en conformité avec leurs revenus.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

© 2023 Tendances Entreprises. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now