Rechercher
  • jean-pierreconte32

...22, voilà la rue...

En termes de meilleure répartition des richesses, le gouvernement a trouvé la bonne solution :

Les pauvres n’ont qu’à partager entre eux !

Muriel Penicaud pense ainsi l’augmentation de 1.7% de la CSG pour les retraités.

La Ministre du travail a salué il y a peu la mesure comme relevant de la « solidarité intergénérationnelle », justifiant la

ponction par une sentence agacée : « l’argent ne tombe pas du ciel ! »

Certes, mais il sait monter au paradis quand les fortunés décident de planquer leur pécule.

Tandis que les compteurs de l’évasion fiscale s’affolent, amputant l’Etat de 60 à 80 milliards d’euros par ans, (oui vous avez bien lu ! ) les retraités eux, comptent leurs sous et payent leurs impôts. Comme tout un chacun, ils subissent toutes les augmentations décidées et appliquées depuis par le gouvernement Macron :

(médecin, médicaments, essence, gaz, eau, mutuelles, alimentation…)

Avec une pension de retraite moyenne du régime général de 1086 euros, ils sont loin d’atteindre le nirvana. Et, que penser de toutes et tous ceux dont la pension est inférieure à ce chiffre ?

Qu’importe, depuis qu’Emmanuel Macron a inventé le « retraité riche » à 1289 euros, c’est à eux de payer pour les autres.

Il est plus facile de prélever des retraités totalement dépendants de l’administration, mais le plus intolérable c’est de se sentir humilié après avoir travaillé toute une vie et d’être considéré comme inutiles…

Paroles de retraité

Vingt ans de réformes des retraites ont pourtant déjà fortement amputé le pouvoir d’achats des séniors, des modifications des modes de calcul à la désindexation des montants sur l’évolution des salaires en passant par la suppression de la demi-part dite « des veuves ».

Depuis janvier, la hausse de la CSG creuse un nouveau trou dans leur budget, sans compensation, puisqu’un gel des pensions est entériné pour 2018.

« Le propre de la solidarité, c’est de ne pas admettre d’exclusion » disait Victor Hugo

Loin des rancœurs égoïstes dont les affuble le gouvernement, les anciens utilisent bien souvent le temps libre de la retraite pour tisser les fils de la solidarité, y compris intergénérationnelle.

Ils sont nombreux avec leur bien mince retraite à militer dans les associations caritatives, sportives et autres, aider de leur mieux leurs enfants, leurs petits enfants ( qui souvent eux aussi avec leur mince salaire n’y arrivent pas…) Ils voyagent, consomment…

Les appauvrir aggrave toutes les crises. Alors à quoi bon créer des cohortes de « vieux » pauvres, les obligeant à mourir chez eux faute de moyens pour intégrer des EPHAD ou autres « maisons de retraite » , si ce n’est que pour gagner un combat, plus idéologique celui-là, tant il est vrai que :

« La guerre des pauvres, c’est le rêve des riches »

Après le « tour de chauffe » que E.Macron n’avait pas vu venir de la part des retraités et des jeunes… Rendez-vous 22 mars 13 h 30 Place de la République à Bordeaux


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

© 2023 Tendances Entreprises. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now