Rechercher
  • jean-pierreconte32

Un train d'avance

Rien de bien nouveau dans la campagne idéologique orchestrée par la clique macronniène pour faire avaler à la population la destruction des services publics.

On fait appel à un expert très indépendamment libéral qui nous sort un diagnostic libéral qui Euréka préconise des solutions libérales dont nous subissons les effets tous les jours : précarisation des individus, suppression de tout ce qui empêche les actionnaires de s’engraisser après privatisation des biens communs.

Les économistes appellent ceci « un monopole naturel » Il s’agit

d’ une entreprise par laquelle l’usager quel qu’il soit est obligé de passer : hôpital, SNCF, la poste, EDF.

L’exemple de La Poste est significatif : Partie intégrante des missions de l’Etat assurant l’égalité de service sur l’ensemble du territoire, devenu établissement public avec les critères du privé (rentabilité et recherche du profit) transformé en Société Anonyme elle poursuit sa politique de fermeture des bureaux et de suppressions d’emploi. Elle franchi aujourd’hui un nouveau cap : l’ubérisation du courrier en se débarrassant du service de la distribution qu’elle trouve couteux du fait du nombre de facteurs qu’elle nécessite.

Le gouvernement joue des mêmes ficelles avec la SNCF :

A qui va-t-on faire croire que l’ouverture à la concurrence (alors que 9000 km de lignes sont menacés et que celles-ci sont désormais de la compétence des régions) va améliorer le service aux usagers ?

Il n’y a guère que Mr Rousset pour trouver cela bien !!!!!Il n’a jamais dû aller en Angleterre ou la même chose s’est produite : captation des deniers publics au mépris de l’entretien des lignes et de la sécurité des voyageurs avant de renationaliser (sans compter l’augmentation exponentielle des tarifs) et de faire repayer à la population les conséquences de cette politique du tout profit.

En France la SNCF est le résultat de la fusion et de la nationalisation en 1938 des compagnies ferroviaires privées alors en faillite. Gardons bien cela en mémoire.

Le principe du service public est de permettre le financement des lignes les moins rentables par celles qui le sont pour mailler l’ensemble du pays et relier toutes les populations par le train : c’est la péréquation.

« Je compte sur les égoïsmes individuels pour tuer dans l’œuf la mobilisation des cheminots » a déclaré le premier ministre, faisant ainsi des français les acteurs de leur propre déclassement que l’ils soient ou non cheminots : d’où l’attaque contre le statut de ces derniers.

Les communistes, au contraire, proposent d’étendre ce statut à l’ensemble des salariés des transports pour lutter contre le dumping social. Et que l’on ne nous dise pas que cela couterait très cher car de toute façon cela sera toujours moins cher pour les usagers que les privatisations. (Autoroutes, partenariats public-privé etc.).

Macron et son gouvernement veulent marquer un point décisif dans l’alignement de tous les salariés sur un code du travail dépecé.

Les agents de la branche électricité et gaz avaient réussi à repousser l’offensive anti-statut en 2004 lors de la transformation juridique des entreprises EDF et GDF. Victoire qui fait du statut IEG la norme pour les entreprises de la branche et pour les salariés anciens et nouveaux.

C’est toujours ceux qui vivent dans l’opulence qui font l’éloge de la précarité.

Le 20ème siècle a été le siècle des conquêtes sociales.

La journée de 8 heures au tout début du siècle, la semaine de 40 h , les congés payés en 1936,la sécurité sociale les statuts des cheminots, d’EDF, des fonctionnaires à la libération, et plus près de nous les 35 h la cinquième semaine de congés payés , les droits nouveaux dans les entreprises ,( CE, Délégués du personnel et délégués syndicaux)statut des hospitaliers et des employés territoriaux.

En ce début du 21ème siècle, il est grand temps de mettre à l’ordre du jour des luttes sociales la sécurisation des parcours professionnels, une nouvelle manière de produire ou chaque travailleur se verrait garantir un travail et une formation tout au long de la vie : La sécurité emploi- formation.

En ce sens, avec leur statut les cheminots ont un train d’avance. Leur combat est notre combat à tous et à chacun car personne ne veut vivre en éternel précaire.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

Gratuité des masques

COVID19 : la protection de la santé est une obligation constitutionnelle. Alors que le confinement venait d’être suspendu, les autorités, suivant en cela les professionnels de santé, imposent le port

© 2023 Tendances Entreprises. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now